Comment débuter en bourse ?

Les placements boursiers résultent d’une démarche disciplinée et fondée. Les courtiers, la connaissance des places de marché et les statistiques aident à constituer un bon portefeuille d’actions.

Adopter la bonne attitude

Les enjeux doivent être compris avant de débuter en bourse. Les gains à long terme pour les portefeuilles ne peuvent pas être obtenus en effectuant des ordres au hasard. Le facteur chance n’existe pas sur les places de marchés, c’est pourquoi une analyse rigoureuse des tendances est toujours nécessaire. Les décisions doivent être planifiées et justifiées par des analyses. L’objectif à réaliser pour des placements boursiers doit valoir entre 10 et 15% du capital. Sinon, on est amené à prendre des risques sans avoir l’expérience requise pour bien évaluer la décision.

L’utilité des courtiers

Pour effectuer des placements boursiers, les particuliers doivent passer par des courtiers, ou brokers en anglais. Les banques peuvent réaliser ces ordres, mais des courtiers spécialisés en ligne sont également disponibles. Les commissions retenues par les courtiers sur Internet sont souvent moins élevées que celles des banques traditionnelles. C’est le mode de placement choisi qui doit guider lors de la sélection d’un courtier. Par exemple, si on compte acheter et revendre des actions dans la même journée, il est difficile de passer par une banque traditionnelle.

Les places de marché

Les différents moments d’une journée en bourse influent sur les choix des ordres à donner. A part les actions qui sont évaluées au fixing (cotations en une fois ou deux fois dans la journée), le cours des actions varie selon l’organisation du marché. Pendant la pré-ouverture, les ordres donnés ne sont pas encore passés, mais sont utilisés pour estimer le prix d’ouverture. Les transactions attendent l’ouverture du marché pour être effectuées. En fin de journée, la période de pré-clôture permet également de déterminer le cours de fermeture. Les ordres sont à nouveau bloqués pour n’être réalisés qu’à la période de clôture.

Prendre une orientation

Les analyses sont absolument nécessaires pour anticiper l’évolution d’une action. Les placeurs ont de nombreux outils à leur disposition pour les effectuer. L’analyse la plus simple consiste à se baser sur l’évolution du cours de clôture d’une action pendant une période donnée. Cependant, il vaut mieux utiliser la moyenne mobile qui est plus significative. Elle consiste à réaliser la moyenne arithmétique du cours d’une action durant un temps donné. Le terme MA20 est donc l’abréviation pour la moyenne arithmétique sur 20 séances. Si on veut observer la tendance à long terme, on utilise plutôt les MA50. Les brokers, qui ont besoin d’une analyse plus réactive, utilisent plutôt les MA13.

Le fonctionnement des ordres

Chaque marché boursier possède un carnet d’ordres. Un ordre peut être d’achat ou de vente, mais il faut en plus préciser le titre des actions, les cours d’achat ou de vente ainsi que la quantité voulue. A la période d’ouverture de la place de marché, les ordres d’achat et les ordres de vente qui correspondent sont passés immédiatement. Les autres attendent que les actions soient disponibles. Le broker peut placer plusieurs types d’ordre : l’ordre à cours limité et l’ordre à la meilleure limite, l’ordre au prix du marché qui est désigné par ordre ATP par abréviation. Il existe aussi des ordres avec seuil de déclenchement et des ordres avec plage de déclenchement.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *